À l’ère numérique, le référencement SEO se caractérise telle la source majeure de visites sur un site web. Ainsi, pour se classer sur la première page de la SERP, l’atout essentiel se traduit par la volonté de penser comme Google. Avec un peu de sens commun et quelques efforts, un site internet réussira probablement à se hisser au plus haut des résultats organiques.

Le SEO : une méthode redoutable pour la visibilité numérique

Le référencement SEO, autrement nommé référencement naturel, se distingue comme l’art de faire comprendre le contenu des pages d’un site web, aux robots des moteurs de recherche. De la sorte, ces derniers sont capables de les noter, les classer et d’afficher une page relative à une requête des internautes.

Bien entendu, Google n’est pas l’unique moteur de recherche. Citons, entre autres, Bing de Microsoft, l’écologique Ecosia ou encore le moteur de recherche tricolore Qwant, qui permet de faire des recherches incognito.

Toutefois, Google rafle la palme d’or. Rien qu’en France, il comptabilise 92 % des intentions de recherche, loin devant Bing qui n’enregistre que 4 %. Par conséquent, notre article se concentre sur le titan américain Google.

Quelle est la finalité d’apparaître en haut de la SERP ?

La réponse tient en deux mots : visibilité digitale. C’est le Graal de toute entreprise désirant développer son activité.

Dernièrement, une étude de SEO Clarity sur le taux de clic (CTR) révèle que 70 % des clics sont trustés par les trois premiers résultats de la SERP (Search Engine Result Page). De ce fait, bâtir une stratégie d’optimisation SEO semble fondamental pour devenir Google Friendly.

Cependant, apparaître en haut du classement des résultats de recherche ne signifie pas, fatalement, que l’internaute se transforme de visiteur en client. En somme, l’optimisation pour les moteurs de recherche sert à générer du trafic vers un site web, lorsque l’internaute clique sur son lien.

Une fois, cette étape accomplie, l’objectif est de l’inciter à naviguer vers un maximum de page pour découvrir l’entreprise et les produits. Si le site offre un confort de navigation optimal, ainsi qu’un contenu textuel de qualité, affirmant son autorité dans son domaine, un lien de confiance s’établit.

Ensuite, la transformation de visiteur en prospect, puis de prospect en client, sera facilitée grâce à une stratégie d’inbound marketing performante.

Maintenant, comment agir pour référencer un site internet et acquérir de la popularité sur Google ? En travaillant sur les trois leviers fondamentaux du référencement SEO :

  • la technique ;
  • l’expérience utilisateur ;
  • la notoriété.

Place à l’action !

 

L’expérience utilisateur (UX) avant tout

L’internaute est le cœur de cible de Google. Ainsi, offrir une expérience utilisateur séduisante devient un levier majeur de positionnement dans la SERP.

L’UX est l’acronyme de « User Experience », qui se définit par le ressenti de l’internaute lorsqu’il navigue sur un site. En couplant SEO et UX, on obtient le mot hybride SXO : Search eXperience Optimization.

Le temps où l’insertion de mots-clés pertinents et la création de liens suffisaient à une page pour se hausser dans les premiers résultats de recherche est révolu. Bien que ces deux critères restent indispensables dans le cadre d’une optimisation SEO, à présent le contenu doit être pensé pour les visiteurs et répondre, de manière qualitative, à leurs interrogations.

Le contenu est roi !

La recette d’un excellent contenu contient plusieurs ingrédients.

Elle commence par une sélection judicieuse de mots-clés correspondant à la thématique, en analysant leur volume de recherche et leur difficulté SEO. Les mots-clés de longue traîne s’avèrent intéressants, car peu concurrentiels et répondant à une requête plus longue et complexe. De plus, ils seront remarqués par le nouvel algorithme Mum (Multitask Unified Model), puisque sa fonction consiste à satisfaire les demandes précises.

Ensuite, le contenu doit être créé pour le public cible. Sa rédaction s’effectue de manière simple et compréhensible pour le lecteur. Aussi, une attention particulière est portée au champ sémantique, pour faciliter la compréhension du contenu autant pour les robots que pour les internautes.

 

En outre, celui-ci doit être aéré et structuré logiquement avec un titre qui comprend un mot-clé principal et des sous-titres introduisant les différents paragraphes. Par ailleurs, l’introduction d’images, de graphiques, de vidéos ou d’audios accentue la pertinence de ce dernier.

Bien entendu, le plagiat est à bannir, afin d’éviter une pénalisation de la page et disparaître de la SERP.

De même, inclure des liens sortants vers d’autres pages concordantes du site ou vers un site externe ayant une autorité bien établie renforce l’expertise du contenu.

Pour finir, chouchoutez la rédaction des meta données :

  • la balise title doit explicitement synthétiser le contenu de la page, sans oublier d’insérer le mot-clé principal ;
  • la meta description correspond à un résumé du contenu incitant l’internaute à cliquer sur le lien.

Parfaire l’optimisation SEO technique

Il s’agit ici d’une optimisation « on site », dont l’objectif est de perfectionner l’exploration et l’indexation d’un site web par les robots de recherche.

Afin de passer haut la main l’examen technique du Googlebot, il est essentiel d’ajuster quelques critères.

 

1 – Établissez un sitemap.XML et optimisez robots.txt

Le sitemap correspond à un plan du site, informant les robots d’indexation de toutes les pages à connaître pour faciliter leur exploration.

Quant au fichier robots.txt, c’est le premier élément parcouru par Googlebot. Il lui indique les pages du sitemap qu’il peut indexer.

Comme les robots sont limités par un budget d’exploration quotidien (le budget crawl), ils ne parcourent pas toutes les pages d’un site. Alors, un choix rationnel des pages à montrer (DoFollow et NoFollow) s’impose.

2 – Optimalisez vos URLs

Le format des permaliens doit correctement être lisible par Googlebot. L’URL ne doit pas excéder 5 mots en privilégiant les mots-clés, ni ne contenir de mots de liaison et de majuscules. Cette règle s’applique uniquement sur de nouvelles URLs, car modifier des permaliens existants affectera le référencement des pages.

3 – Sécuriser le site en https

Bien que cela ne soit pas obligatoire, il est préconisé de sécuriser un site web pour renforcer la confiance de l’internaute.

4 – Vérifier la page 404

Lorsqu’une page n’est plus présente sur votre site, il est impératif qu’une page 404 s’affiche. La personnaliser avec un message indicatif et intégrer une redirection vers une page active, pour ne pas perdre l’internaute, est conseillé.

5 – Tester la vitesse de chargement

Si le site rame à l’affichage, le visiteur est perdu. Il est donc capital d’améliorer la vitesse. Un logiciel, comme PageSpeed Insights, contribue à tester ce critère.

6 – Contrôler l’affichage du site sur smartphone et tablette

Comme Google part du principe que l’internaute utilise davantage son mobile que son ordinateur, le robot Mobile First consigne l’affichage sur smartphone en premier. La vérification que le site web s’affiche convenablement autant sur un mobile, une tablette et un ordinateur est incontournable.

Core Web Vitals : trois signaux à ne pas négliger pour un meilleur classement dans la SERP

Les Core Web Vitals sont de nouveaux indicateurs de positionnement dont l’objectif est de mesurer la performance de l’optimisation UX d’un site web.

Ils sont caractérisés par trois métriques : Largest Contentful Paint (LCP), First Input Delay (FID), et Cumulative Layout Shift (CLS).

  • LCP mesure le temps de chargement de l’élément principal d’une page. Cela peut être le H1 d’un article de blog ou d’une image pour une fiche produit. Un bon score LCP ne doit pas dépasser 2,5 secondes.
  • FID mesure le temps requis par une page pour fournir une réponse à la première interaction de l’utilisateur, tel un clic sur un bouton CTA ou le lancement d’une vidéo. Une réponse inférieure à 100 millisecondes est considérée comme un excellent score.
  • Enfin, CLS, mesure la stabilité du contenu d’une page lorsqu’il s’affiche pendant son chargement. Un bon score CLS ne doit pas être supérieur à 0,1.

En fin de compte, pour obtenir un excellent score aux Core Web Vitals, un site web doit être rapide, réactif et exempt de perturbations visuelles.

netlinking_SEO

Développer sa notoriété grâce au netlinking

Cette optimisation SEO « off site » repose sur l’acquisition de liens entrants, autrement nommés backlinks, vers son site web. Autrement nommé link building, ce levier SEO permet d’attirer des internautes qualifiés vers des pages ciblées.

C’est également un facteur essentiel pour le référencement SEO. Plus les pages seront recommandées par d’autres sites, plus la notoriété sera élevée, plus PageRank les considérera comme une valeur ajoutée aux intentions de requête.

Seulement, il y a un critère déterminant à respecter : la qualité des liens. Google considère que lorsque les liens émanent d’un site de confiance, par conséquence le site receveur est reconnu comme digne de confiance. Alors, oubliez la course à la quantité, car elle est contre-productive et nuit tous les efforts établis pour une bonne optimisation SEO. Parce que l’algorithme « Penguin » détecte les liens douteux et pénalise les sites les recevant.

Pour éviter un référencement SEO catastrophique, une stratégie netlinking, efficace et pérenne, doit être considérée pour affirmer l’autorité du site sur le web et obtenir un bon score E-A-T.

 

Voici quelques astuces à appliquer pour une campagne de netlinking propre et gratuite :

  • un partenariat d’articles invités avec un blog ayant les mêmes thématiques ;
  • la rédaction de commentaires réguliers sur un blog ou un site, en y insérant des mots-clés relatifs à la page optimisée. Cette action est efficace lorsque le lien sortant est en DoFollow.
  • faire du linkbaiting (appât à liens) via la création de contenus qualitatifs qui seront spontanément partagés par d’autres sites. Cette action est réalisable en attirant l’attention des sites convoités vers le contenu, notamment par la promotion de sa publication, sur un compte LinkedIn par exemple.

Bien entendu, cette stratégie est chronophage et la notoriété ne sera pas immédiate. Si vous manquez de temps pour le netlinking et que vous pouvez dégager un budget pour ce levier SEO, confiez la campagne de netlinking à une agence spécialiste dans ce domaine.

L’importance de se conformer aux critères E-A-T

Maintenant que les trois piliers du référencement SEO n’ont (presque) plus de mystère pour vous, il est grand temps d’introduire les critères E-A-T.

Cet acronyme signifie :

  • Expertise ;
  • Authoritativeness (autorité) ;
  • Trustworthiness (crédibilité).

En un mot, les pages seront privilégiées par Google si elles répondent de manière experte à la requête des internautes, proviennent d’un site dont l’autorité est reconnue et proposent un environnement sécurisé à l’utilisateur.

Comment répondre favorablement à ces trois critères ?

Initialement, l’expertise est reconnue grâce à la valeur ajoutée du contenu. Ensuite, pour asseoir l’autorité du site web, la pertinence du netlinking entre en jeu.

 

Pour finir, un site recommandé par de multiples avis d’internautes, proposant des options de paiement sécurisées, ainsi qu’une protection des données personnelles coche toutes les cases du critère « crédibilité ». De plus, si son URL est en https et qu’il offre une double authentification, c’est du bonus gagné.

Toutefois, ces trois critères n’ont pas la même pertinence selon le domaine d’activité du site web. Notamment, un site spécialisé dans le droit ou la santé perfectionnera son expertise, tandis qu’un site e-commerce portera son attention sur la crédibilité.

Bien que les critères E-A-T soient importants pour tous les sites, ils le sont particulièrement pour les sites YMYL (Your Money Your Life), dont les sujets visent le secteur du médical, juridique et financier.

Le référencement SEO : ce qu’il faut retenir

Les trois leviers d’optimisation SEO sont essentiels pour atteindre le haut des résultats de manière organique. En optimisant l’expérience utilisateur, en travaillant l’aspect technique et en améliorant la notoriété, les pages d’un site web obtiennent une meilleure visibilité.

N’oubliez pas que l’optimisation pour les moteurs de recherche demeure un processus continu qui nécessite une veille SEO régulière. Ainsi, penser comme Google permet de maintenir une longueur d’avance.

Comment avez-vous amélioré la visibilité de votre site web grâce à ces trois leviers ?