Vente en ligne : paniers des internautes en augmentation dans le secteur de la mode

Un petit coup d’oeil sur les achats internet ;
alors que le secteur du voyage reste privilégié par les internautes,
la mode suit juste derrière et fait partie des moteurs de la croissance du web avec un panier moyen avoisinant les 83 € et 86 % de transactions en plus
sur les 12 derniers mois.
Avec un chiffre d’affaire multiplié par 2 au cours de l’année 2011, c’est surtout les secteurs
de la chaussure et des bijoux qui ont vu le plus de nouveaux site voir le jour dernièrement (+40% sur les 2 dernières années).
Cela s’explique en partie à la demande tirée vers le haut par les boutiques féminines et les accessoires.
La confiance, l’exgigence, mais aussi la maturité acquise des internautes ont poussé les entreprises à développer
tout un éventail d’animations commerciales et multiplier les canaux d’acquisitions aujourd’hui très complémentaires.

Impact des canaux offline sur les recherches online

Il est des études toujours plus utiles lorsque l’on peut établir un lien entre les supports physiques et l’influence que cela porte sur le comportement de l’internaute. Mieux encore, cette étude apporte même une mesure supplémentaire sur la publicité offline. Puisque tout se mesure sur internet, pourquoi pas le ROI des campagnes offline.

Ces données datent de 2007, et je n’en ai trouvé de plus récentes.

Néanmoins, nous pouvons désormais poser des chiffres sur l’impact d’une publicité effectuée à la télévision, la presse, la radio, ou une campagne d’affichage. Plus de deux tiers (67%) des recherches concernent une entreprise, un produit ou un service après avoir été touché par une publicité vue, lue, ou entendue.

 

Ces chiffres respectent les idées reçues et la télévision conserve un réelle suprématie. Pourtant, sans son ni mouvement, la presse se hisse fièrement en seconde position. Ces campagnes sont donc de belles performances marketing.

Il est fort à parier qu’en 2012 ces chiffres aient tout de même sensiblement évolué tant l’utilité du net et l’offre proposée ont changé. L’ascension du social, et surtout la maturité des utilisateurs provoquent un comportement plus actif et ceux-ci n’attendent probablement plus d’être touché par la publicité pour orienter leurs recherches.

Source : iprospect.com