S’assurer de bonnes performances en achats d’espaces sur google adwords

Le système google adwords paraît simple au premier abord. Il suffit d’acheter des mots clés et de définir un budget pour positionner son site. Jusque là rien de bien sorcier. Mais si l’on s’en tient uniquement à cela, ce système s’avérera vite onéreux et surtout peu rentable.

Pour faire en sorte que ce support publicitaire devienne un vrai levier de rentabilité, il convient d’exploiter avec finesse bon nombre de paramètre à disposition.Tout d’abord, partir avec des bases saines. Pour cela il convient de connaitre :

  • le coût que vous occasionne une conversion
  • votre panier moyen

puis, à partir de cela il faut ;

  • définir le seuil de rentabilité d’une campagne
  • s’assurer de bien mesurer toutes les conversions que vous ciblez

Ce n’est qu’avec ces éléments réunis que vous pourrez démarrer une campagne sur de bonnes bases. Vous pouvez maintenant créer votre compte (si ce n’est pas déja fait).

Pour démarrer sereinement, commencez par une campagne simple, et si plusieurs produits sont à la vente sur le site, lancez vous sur une seule catégorie d’un produit par exemple. Ensuite les campagnes devront rester bien organisées pour vérifier la rentabilité de chacune. Une fois prêt, vous pouvez à présent : 

  • dresser la liste des mots clés sur lesquels vous comptez prendre position sans oublier de garder un plafond d’enchère par mot.
  • bien dissocier les campagnes pour chacun des supports (mobiles, tablettes, et ordinateurs)
  • structurer le compte avec des annonces différentes, pertinentes, et en rapport au mot clé. C’est d’ailleurs votre accroche publicitaire. Essayer avec quelques variantes car les internautes seront plus réceptifs à certaines phrases qu’à d’autres.
  • penser surtout à bien renvoyer l’annonce vers une bonne page d’atterrissage (ou en créer une si besoin). Ceci est malheureusement encore trop négligé, c’est d’autant plus important car d’une part les utilisateurs ont ce besoin d’être accompagné et d’autre part cela influera ensuite sur le positionnement de votre annonce, grâce à un meilleur « quality score ». Ce système de notation élaboré par google récompense les campagnes les plus cohérentes et les plus appréciées des internautes. Ce qui ne pourra qu’améliorer toutes vos performances.

 

 

Une fois tout cela en place, vous pouvez lancer votre campagne. Mais ça ne s’arrête pas là, car il vous faudra, après quelques temps, venir surveiller les indicateurs. Toujours pour mieux affiner votre campagne, vérifiez les requêtes de vos visiteurs les ayant conduit à cliquer sur votre site . Il se peut que vos annonces apparaissent sur des requêtes mal ciblées, à cause des homonymes de la langue française, ou des requêtes trop larges.

Une astuce efficace pour les budgets serrés consiste à acheter des mots clés élevés et « en large » pour une période courte. Cela permet ensuite en analysant l’historique, de conserver les meilleurs mots déclencheurs de clics et de conversions, y compris ceux auxquels vous n’auriez pas pensé, et d’exclure tous les autres.

 

  • Autre point important : les enchères. Les 11 positions qu’occupent les annonces dans les pages de résultats sont aussi les enchères les plus élevées. La pertinence de votre publicité vous fera obtenir la meilleure position dans ce classement, mais il vaut mieux ajuster régulièrement l’enchère de chaque mots afin de rentabiliser au mieux les mots principaux synonymes de meilleures conversions. 

Voici les bases essentielles à bien prendre en compte pour bien préparer une campagne d’achat de mots clés sur google adwords. J’espère que cela permettra d’en orienter certains. Beaucoup trop d’annonceurs jètent inutilement leur argent en s’en tenant qu’au minimum de préparation et en se contentant de laisser leur campagne s’auto-gérer. Tout cela pour un résultat nul.

Avec ces fondamentaux, vous devriez obtenir davantages de conversions, puis, avec le temps et un affinage régulier, non seulement les performances augmenteront mais les campagnes seront moins cher.

La psychologie au service de la performance marketing

La tendance marketing de demain s’inspirera de plus en plus de nos comportements et attitudes face à des situations données. Bien des pratiques sont interdites, comme les images subliminales glissées dans les vidéos, pour éviter que la publicité influence notre inconscient. Cependant des études sont restent menées pour savoir ce qui influence notre comportement en situation. D’après les tests effectués par l’agence Pardot les leviers qui poussent un consommateur à acheter et ses réactions face à un message publicitaire seraient toujours identiques. L’art d’influencer un acheteur potentiel se résumerait ainsi à cinq principes simples tirés de la psychologie. Lire la suite

Comment les outils analytiques doivent ils être utilisés pour mesurer l’impact du référencement payant

Voici un quelques éléments du guide intitulé Paid Search Marketing (PPC) Best Practice Guide. Il nous oriente  sur l’utilisation à adopter des outils analytiques pour mesurer l’efficacité des investissements effectués dans les campagnes comme le référencement payant (search marketing) ou le display. La mesure des pages d’atterrissages, les performances des annonces et des mots clés y sont evoqués et un parallèle est fait avec le référencement naturel. L’article en anglais est présent à http://econsultancy.com/fr/blog/62330-how-should-web-analytics-tools-be-used-to-measure-paid-search

Leviers de rentabilité des sites e-commerce

Les articles du JDN réunissent quantité d’informations réellement intéressantes pour ce blog. Voici que que ce matin est paru un tout nouvel article sur les leviers de la rentabilité des sites e-commerce. Parmi toutes les informations présentes dans l’article, il nous faudra retenir avant tout :

Avec une constante longueur d’avance, ce sont les grands sites et les leaders qui monétisent majoritairement leur audience. Ce qui tend à tirer les statistiques de tous ces acteurs vers le haut. Notons qu’il reste tout de même un réel potentiel inexploité des petits sites et sites intermédiaires.

 

Le coût d’acquisition est clairement identifié comme principal responsable de la perte de rentabilité. De ce fait  tous ces acteurs misent principalement sur la publicité pour monétiser son audience. Et l’exploitation des partenariats, services associés et bases client peuvent s’avérer payantes.

Par ailleurs, 68% ont relevé que leur rentabilité s’était accru dès lors qu’ils s’étaient donné la peine de monétiser leur audience.

L’ensemble de cet article sur : http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/leviers-rentabilite-e-commerce

 

Conseil aux utilisateurs d’A/B testing.

Lorsque l’on cherche à améliorer ses statistiques et son taux de transformation, il est de bon ton de coupler le référencement naturel à l’achat de mots clés, quelque soit la stratégie adoptée. Ainsi, les utilisateurs chevronnés de google adwords ont souvent recours à l' »A/B testing » ou au « Multivariate testing ». Ces principes consistent à tester plusieurs pages cibles de leurs annonces  ou les organiser aléatoirement pour n’en retenir que les plus « transformatrices ». C’est selon l’appréciation des utilisateurs. Toutefois cela a tout de même un impacte sur le référencement naturel. En effet, avoir plusieurs fois la même page d’atterrissage n’est pas spécialement très apprécié par Google.

Ainsi sur le blog de webmarketing et referencement, les bonnes consignes aux webmasters vous sont livrées pour rester clean. L’on y recommande également de ne pas trop faire durer les tests car cela peut avoir un impact négatif .

Dépenses publicitaires en 2012

Voici une information encourageante qui nous vient de strategyanalytics.com. Elle intéressera les marketeurs professionnels. Et encore plus spécialement les interlocuteurs de la communication internet.
Ainsi les dépenses budgétaires publicitaires en 2012 devraient poursuivre une croissance convenable et grimper de +3,2 % au global en France. Les publicités de médias traditionnels semblent profiter de cette hausse, mais le véritable bénéficiaire de cette tendance reste une fois de plus internet qui prévoit de voir ses revenus augmenter de près de 10% au profit de la presse qui, une fois de plus poursuit sa dégringolade.

 

 

Répartition des investissements publicitaires sur le net en 2011

Voici les chiffres intéressants du Benchmark Group qui intéresseront les marqueteurs du web. Ils nous informent sur les leviers publicitaires qui ont le plus été sollicités en cette année 2011.

La meilleure hausse revient au référencement naturel qui a fait un bond en avant de 15 points par rapport à 2010. Même si les réseaux sociaux se sont vus particulièrement (et tardivement) convoités, fautes d’une méthodologie appropriée, leur augmentation ne connait que 9% de plus. Mais ces données ne semblent concerner cependant que les annonces sur les supports sociaux. Il aurait pu être intéressant de connaitre les investissements incluant l’animation et les moyens mis en oeuvre pour attirer les utilisateurs et les faire adhérer.

Autre phénomène relevé, la hausse des achats de liens commerciaux. Quand on sait le coût que les adwords peuvent représenter sur le long terme, ces 2 % sont certainement plus importants qu’ils ne laissent le croire.

 

Source : journaldunet.com