Intéractions entre fans et marque sur facebook

L’adhésion à une page fan d’une marque semble pour le moins fragile et plus d’un fan sur deux vient ensuite à se désinscrire (53%). En cause, le manque d’intéret ou le trop grand nombre  de publications assimilé comme une “simple” publicité supplémentaire et décevante. Ce qui peut sembler logique car une grande majeur partie des “fans” d’une marque révélés (86%) s’attendent à recevoir de celle-ci un privilège : réduction, offre, contenu exclusif, invitation à un évènement. Une autre idée très attendue par 70% des fans est de pouvoir compter sur ces supports pour renforcer le service clientèle. Une sorte de SAV intéractif et surtout réactif.C’est peut être ce qui explique la proportion du nombre de fans et de l’intéraction de ceux-ci avec la marque. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, plus une marque possède de fans moins ils sont nombreux à intéragir avec la marque. Et inversement, les marques ayant un nombre restreint de fans, soit moins de 10 000, connaissent une intéraction plus importante avec leur public.
Nous pouvons donc en conclure que tous ces nouveaux supports ne valent vraiment que s’ils sont utilisés dans le cadre d’une mûre réflexion. L’internaute n’est pas dupe et fort heureusement il invite les marques à communiquer comme bon lui semble. L’idée du cosom’acteur est une chance inimaginable pour les marques et rares sont celles qui l’exploitent encore.
Cette forme de publicité la fait aussi évoluer. Elle pourra conserver ses moyens traditionnels  et consiste toujours à véhiculer une image. Le message se transforme en échange. et l’idée de convivialité demeure.

La cooptation s’invite sur le web

La cooptation ou parrainage, on le sait, est une méthode plebiscitée par beaucoup d‘agences à force commerciale terrain. Présente sur le web également depuis très longtemps, la voila qui évolue maintenant sous une nouvelle forme apparentée à l’affiliation ; Officiellement annoncée par la la startup NessNity, cette solution propose de récompenser toute les ventes qui proviennent des recommandations. Toute vente des produits proposés sur shopandtip.com en provenance d’une recommandation, redistribue un pourcentage allant de 1 à 12 %. Cette commission pourra être redépensée sur les sites ayant intégré la solution.
Nouveau moyen d’expoiter ce levier marketing, elle lui offre ainsi un second souffle et s’inscrit même dans une logique de social média.

Les pages jaunes

Ce bon vieil annuaire aura tout de même fait parler de lui parmi les professionnels et plus particulièrement les artisans tant il est difficile d’en mesurer efficacement les retombées. Le procédé le plus simple reste de demander lors de votre premier échange avec votre client par quel moyen il est parvenu à vous connaître (Et non pas comment il vous a trouvé!). Mais cela n’est pas toujours simple pour l’artisan qui reçoit ses appels en plein chantierd’en avoir le réflexe et le temps. Il existe pourtant une méthode tout de même efficace et commercialisée par les vendeurs des pages jaunes qui consiste à installer une une ligne téléphonique supplémentaire et dont le numéro n’apparaîtrait qu’uniquement sur les supports imprimés. C’est là le seul moyen réellement mesurable que j’ai pu noter. D’autres acteurs commercialisent aussi un numéro vert, ce qui évite l’installation d’une ligne supplémentaire et un abonnement en plus puisqu’il n’y a qu’une redirection à effectuer. Toutefois les consommateurs peuvent hésiter avant de composer un numéro en 08.. depuis leur téléphone mobile.

Les autres supports appartenant aux pages jaunes et qui sont eux électroniques peuvent être plus mesurables. Etant donné qu’ils sont devenus nombreux, j’y consacrerai une étude plus complète prochainement.